Fil de navigation

 

Cadre 11 - Ils ont été fusillés - Récit de Guy Perremans

A.   Auguste LUTGEN ( 1899 - 21-12-1944 )

       Instituteur à Noville depuis

B.   L’abbé Louis DELVAUX ( 1894 - 21-12-1944 )

       Curé à Noville depuis

C.   Joseph ROSIERE ( 1910 - 21-12-1944 )

       Agriculteur

D.   Félix DEPREZ ( 1915 - 21-12-1944 )

       Agriculteur

       Frère de François

E.   Michel STRANEN ( 1921 - 21-12-1944 )

         M. Michel STRANEN est né à Toine - Route le 11-05-1921 et avait un frère également tué pendant la

         seconde guerre mondiale (Russie), Jean-Baptiste STRANEN né le 25-08-1924.

       D'après les descendants de la la famille Anne Schickes-Stranen, soeur de Michel,

        à l'annonce du retour des allemands, Michel aurait prévenu ses parents

        en disant qu'il se sauvait en Belgique et que les belges l'accueilleraient.

        Questions 

        1) A-t-il été pris par les SS dans les bois entre Bourcy et Noville ou dans une famille d'accueil à Noville?

            Michel stranen aurait été arrêté chez Romain Henquinet ?

        2) Où est enterré Michel Stranen vu qu'il n'a pas été rapatrié à Toine ?

        Selon certaines sources , il serait enterré aux côtés de l'abbé Delvaux ?

F.   Roger BEAUJEAN ( 1923 - 21-12-1944 )

       Fils de Fernand Beaujean - Témoignage

       Il travaillait avec son père comme mécanicien.

G.   Romain HENKINET ( 1905 - 21-12-1944 )

       Maçon ?

       Il habitait sur la première maison à droite en venant de Bourcy. Après la guerre, cette maison sera successivement occupée par Hubert COLLA, Cléo BERNARD, et ensuite Maurice DOURTE et Dominique Dourte

H.   François DEPREZ ( 1910 - 21-12-1944 )

       Agriculteur

       Papa de Gerard Deprez

I.    Croix sur les tombes provisoires des fusillés dans le nouveau cimetière.

Début 1945, les fusillés ont été enterrés à l'emplacement du nouveau cimetière. L'avant-dernière croix est celle des deux frères Girs, fusillés à Bande. La dernière devrait être celle de Michel Stranen. Lors de l'aménagement du nouveau cimetière au début de 1945, les sépultures des fusillés ont été disposées de part et d'autre de l'allée centrale.