Fil de navigation

E. Ce plan a été décalqué par Maguy Marenne le 2 mars 1998 au bureau de l’urbanisme de la commune de Bastogne (photocopies interdites). Il figure dans l’atlas de communications vicinales de la commune de Noville. Voici les constructions qui y figurent déjà :

    1. L’ancienne chapelle qui occupait une orientation et un emplacement différent de l’édifice actuel.

    2. Ce petit bâtiment à l’angle aurait été l’école.

    3-4. La série de bâtiments situés dans l’angle SO du carrefour était probablement propriété de la famille Koeune, plus tard divisée d’une part en Koeune-Sulbout et d’autre part en Cordonnier-Koeune.

    5. La grosse ferme Mathieu et ses dépendances (incendiée en décembre 44)

    6. La maison Goffin, probablement la plus ancienne construction encore existante

    7. La maison de Jean Evrard « la vieille forge ». Démolie après l’offensive.

    8. La ferme Gaspard-Koeune puis Thiry-Gaspard (actuellement Robert Thiry).

    9. La maison Pierre Delsat aujourd’hui occupée par Ersilia Georges.

   10. Plus ou moins à l’emplacement de la maison de Philippe Paquay, se trouvait la ferme Collard, vendue aux époux Victor Paquay-Dumont (anéantie en 44-45).

F. Chapelle Sainte-Barbe, photo prise en 1946. Remarquer, sur le mur, le signe D/2 qui fait référence à la Dog Company, 2e Bataillon Rangers qui bivouaquait entre Foy et Recogne en octobre 1944. À l’avant plan, une des quatre bornes-fontaines, en fonte, à côté de deux grands abreuvoirs de pierre.    (Reproduction Joël Robert)

G. La Croix Sainte-Barbe. À gauche l’original au pied d’un des deux hêtres séculaires et à droite la nouvelle croix à l’abri d’un jeune hêtre et d’un jeune chêne qui l’attendaient. Elle a été inaugurée le 17 septembre 2006 par M. le Doyen Lambert à l’initiative des habitants de Foy. Sa restauration est l’œuvre d’André Bastin de Foy. Le sommet de cette colline (535m), en bordure de l’actuelle N30, était autrefois un site bien connu des voyageurs. En 1877 l’instituteur du village M. Auguste Baltus écrivait : « on peut signaler deux gros hêtres, trois fois séculaires, s’élevant majestueusement au sud de Foy, le long de la route Bastogne-Houffalize ; ces arbres, que l’on découvre à plus de 20 lieues de distance, sont appelés arbres Sainte-Barbe, parce qu’ils sont la propriété de la chapelle de Foy dont Sainte Barbe est la patronne ».    (Tandel – Les communes luxembourgeoises.) (Doc. Maguy Marenne)

H. École de Foy 1931. On reconnaît Monsieur le Maître Victor MARENNE (27 ans) avec 41 enfants. La photographie a probablement été réalisée par l’instituteur, photographe amateur. Remarquez les deux traces de pinces sur le bord supérieur.   (Doc. Maguy Marenne)

I. L’ancienne école, photos prises en 1945. À gauche façade avant sur la grand-route ; à droite, côté cour, façade vers Bastogne.    (Doc. Maguy Marenne)

J. Reproduction d’une peinture de la « Vieille Forge », ancienne demeure Degives et Evrard. Œuvre réalisée après l’offensive par un oncle de Mme Olivier. On notera les  poiriers en espalier sur la façade, les réparations de fortune de la toiture et à l’avant plan une des « bornes » du village où on pouvait s’approvisionner en eau potable. (Doc. Maguy Marenne)